Témoignages

Propos recueillis par Marie-France Simon

Il faudrait une gouvernance qui peut indiquer ce que les gens peuvent faire et ne pas faire et de répondre aux besoins des gens.

Au Cabinda, mon pays, il y a beaucoup de richesses, de minéraux, de diamants. Ces mines sont exploitées par des entreprises américaines. Avant, les Américains qui travaillaient là-bas pouvaient gagner 15000 dollars alors que les Angolais bien formés ayant étudié ne gagnaient que 1500 dollars. Je trouve que cela ne va pas.

Dans mon pays, il y a de la bauxite qui est une roche utilisée dans l’aluminium pour la construction des voitures. Les Européens qui travaillent gagnent beaucoup d’argent alors que les Guinéens, eux, ne gagnent rien. Ensuite, les Européens emmènent la bauxite en Europe. Et les Guinéens souffrent beaucoup. Il n’y a plus rien en Afrique.

Alors les Africains tentent de passer en Europe pour vivre normalement. Et ici, ils te disent que vous n’êtes pas chez vous et nous disent de rentrer chez nous. Ca me touche aussi.

J’adore les parcs. J’aime rester dans le parc Elisabeth, allongé ou assis, comme ça avec moi-même. Je fais une petite méditation ; je reste une heure. Je suis calme. Cela me fait du bien. J’y vais souvent.

J’aime la nature. J’aime faire du sport dans les parcs. Je vais m’asseoir dans les parcs et je prends ma bière.

A côté de chez moi, il y a un grand parc où je vais avec mes enfants. Je mets de la musique un petit peu de volume, je me couche et je regarde le ciel… On dirait que je vois mon pays.

La nature est importante pour l’être humain parce que si tu ne sors pas de chez toi à un moment tu te sens à l’envers.

Manifestante avec pancarte : Uzine à gaz tu dégages, Engie don't stand by me

Je ne peux pas comprendre que lorsque vous êtes présidents d’un pays où il y a de la bauxite et de l’or, vous faites venir des gens de l’extérieur qui font le même travail que les locaux.

Mais le Monde est fait de tel sorte qu‘à un moment, tu te dis que c’est peut-être mieux que tu te concentres sur toi-même car toi seul, tu ne pourras rien faire.

Au Maroc, il y avait très peu d’avocats avant. Maintenant, ils ont des plantations d’avocats pour l’exportation. Mais on ne pense pas aux habitants. Les avocats consomment beaucoup d’eau. Il n’y a pas de contrôle des plantations. Ils font cela pour gagner de l’argent. Et les gens souffrent du manque d’eau. La nourriture comme les fruits deviennent chers. C’est la même chose pour les pastèques.

Le tri des poubelles comme les sacs jaunes, oranges, blancs, bleus etc., c’est important mais il y a plus de difficultés. Ce n’est pas évident pour nous. On n’a pas de maison avec jardin. On a tous les sacs poubelles dans l’appartement. J’en ai deux à la cuisine, deux sur le balcon. Ça amène des insectes. Les sacs blancs sont repris tous les 3, 4 jours mais les sacs orange, c’est une fois par semaine. Ils restent avec moi une semaine. Les blancs, eux, se remplissent beaucoup moins vite et restent longtemps dans l’appartement. Maintenant, la pollution est dans mon appartement. Ça sent mauvais en été.

Je ne supporte plus la chaleur. Ça ne me convient pas. Je ne me sens pas bien. Je vais à la cave et je mets mon matelas à la cave. J’ai mis un fauteuil et je lis à la cave. J’y vis. J’ai une boite pour absorber l’humidité parce que parfois c’est vert. La cave est à la hauteur de la terre et c’est là que je passe la journée. C’est là que j’arrive à respirer. La pollution et la chaleur font que je ne me sens pas bien.

Manifestants masqués enchainés les uns avec les autres

Je vais à Londerzeel pour aller chercher des pommes de terre, des carottes et des oignons à la ferme. Il y a du beurre et des œufs. J’espère que c’est bio. Les Marocains et les Turques, on est tous là-bas le week-end.

Ma maman cultive le persil, la ciboulette. Nous étions à la campagne au Brésil. J’ai appris avec elle et je continue. Je demande à mon fils d’arroser. Je me sens bien. Ça diminue l’anxiété.

Avec les autres femmes, on fait un groupe et on va dans les parcs où on se retrouve. On prépare à manger, chacune fait un plat. Les enfants jouent avec les autres enfants. C’est magnifique. On parle. On va dans les parcs plutôt qu’ailleurs pour trouver la nature. C’est calme. On respire bien. On est bien.

Il y a un besoin de changer la mentalité des gens qui nous dirigent et qu’ils voient que c’est mieux de conserver la nature que de tout faire pour le business. Nous habiterions mieux avec la nature. Les entreprises internationales entrent dans la nature et la détruisent.

Autour de chez moi, les fermes en Flandres, les gens qui vivent autour des champs sont plus malades. Je me demande pourquoi…

Votre avis

Nous serions heureux·ses de connaître votre avis sur le Sécouez-vous les idées ! N’hésitez pas à nous en faire part.
Contactez le secrétariat de rédaction par téléphone 067 890 871 ou par mail secouezvouslesidees@cesep.be.

Édition papier

Vous souhaitez recevoir un numéro du Secouez-Vous les idée en version papier ? Contactez-nous pour connaître les conditions.

Ecrivez-nous un mail

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter du CESEP pour ne plus rater aucune parution.

S'abonner sur cesep.be